JUGE BRETT KAVANAUGH ET LA CÉRÉMONIE D’ASSERMENTATION

octobre 9, 2018



JUGE BRETT KAVANAUGH ET LA CÉRÉMONIE D’ASSERMENTATION
Par Bernard Bujold –
La cérémonie officielle d’assermentation du nouveau Juge Brett Kavanaugh à la Cour Suprême a été tenue le lundi 8 octobre 2018 à la Maison Blanche en présence du Président  des États Unis Donald J. Trump.
VOIR PHOTOS DE LA CÉRÉMONIE

Publicités

CONGÉ DE L’ACTION DE GRÂCE 2018

octobre 8, 2018




CONGÉ DE L’ACTION DE GRÂCE… 
Par Bernard Bujold-
À chaque automne, je profite de l’Action de Grâce pour aller visiter mon amie « OCTOBRE » au Musée des beaux arts de Montréal… 
Depuis le temps que je la connais, elle n’a jamais vieillie! Pour lui manifester mon amitié, à l’occasion de ma visite de dimanche, je lui ai offert une pomme! 
Bon congé de l’ACTION DE GRÂCE 2018 à tous et toutes! 
VOIR PHOTOS


LE NOUVEAU JUGE DE LA COUR SUPRÊME DES ÉTATS UNIS – BRETT KAVANAUGH

octobre 6, 2018



LE NOUVEAU JUGE DE LA COUR SUPRÊME DES ÉTATS UNIS – BRETT KAVANAUGH- 
Par Bernard Bujold – 
Le Sénat américain a voté, samedi 6 octobre 2018, la confirmation du juge Brett Kavanaugh devant la Cour suprême, marquant ainsi la fin de l’un des combats de confirmation les plus acerbes des temps modernes et assurant un changement à droite du plus haut tribunal du pays. La chambre américaine a voté 50-48 pour confirmer Kavanaugh. 
VOIR L’ALBUM DE PHOTOS


STEPHEN HARPER ET LA POLITIQUE EN 2018

octobre 6, 2018


STEPHEN HARPER ET LA POLITIQUE EN 2018 
Par Bernard Bujold- 
La montée du populisme a attiré la condamnation de tout le spectre politique. Mais comme le dit l’ancien Premier ministre Stephen J. Harper dans son nouveau livre intitulé « Right Here, Right Now: Politics and Leadership in the Age of Disruption », les soi-disant « déplorables » qui ont voté pour des personnalités de l’establishment telles qu’Hillary Clinton mérite une audience attentive. 
Leurs préoccupations soulignent de profonds problèmes avec la mondialisation – et ils ne vont pas disparaître … 
« Mon diagnostic est simple: la tendance populiste ne s’arrêtera pas tant que les problèmes qui la motivent ne seront pas résolus. Les nouvelles technologies reconstituent les emplois et les communautés. Les normes culturelles se modifient presque au hasard. Apparemment, aucune institution ni aucun aspect de la vie traditionnelle ne sont à l’abri. » 
VOIR EXTRAIT DU LIVRE DE STEPHEN HARPER


LE BONHEUR D’UN COWBOY EN 2018

octobre 5, 2018


LE BONHEUR DU COWBOY EN 2018 
Par Bernard Bujold – 
Plusieurs amis me demandent si je suis un homme défait suite à l’élection de François Legault alors que j’avais plutôt projeté une victoire de Philippe Couillard? 
Personnellement, je l’avoue, je n’ai jamais considéré que Legault devait être élu Premier ministre. Cela peut probablement expliquer l’échec dans ma projection qui n’était pas objective. Pourtant je n’étais pas plus un fan de Philippe Couillard et je n’ai pas voté pour lui pas plus que pour Manon Massé. Selon moi, le candidat qui était le plus développé sur le plan de ses idées politiques était Jean-François Lisée. Et comme l’économie est bien portante, je ne voyais pas de raison de changer de gouvernement. 
Il semble bien que les électeurs ne votent pas sur les idées ni sur le côté intellectuel du programme… 
Mais il faut cependant accepter le choix de la majorité. Je ne suis pas obligé de le partager, ni de l’aimer, mais il faut l’accepter. 
En 2016, j’avais projeté avec succès l’élection de Donald Trump! 
Mais ce n’étaient pas les politiques de Trump qui m’avaient convaincu de sa victoire car je ne suis pas Américain, mais le personnage qu’il représentait, dans sa dégaine et son style, un gagnant contre les bien-pensants. J’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour Donald Trump, et ce depuis les années 1980, et j’étais convaincu que sa personnalité de bagarreur et de gagnant allait lui procurer la victoire en 2016. 
J’avais eu raison dans ma projection mais c’était plus une confiance et un jugement envers Donald qu’une analyse en profondeur de l’élection. 
Lors de l’élection du Québec, je n’avais aucune admiration pour aucun des candidats et j’ai projeté sur les programmes. C’était mon erreur. Suivez toujours vos sentiments au lieu de votre tête. 
Je ne suis nullement défait par la victoire de François Legault et je suis toujours un homme heureux! Pour ceux qui s’inquiéteraient de ma « petite » peine à l’âme à l’égard de la victoire de Legault, je vous rappellerai que j’ai « l’incommensurable » joie et bonheur de me coucher chaque soir, et de me lever chaque matin depuis 2016, en pensant que le President Donald existe dans mon «époque» de vie… 
Le bonheur d’un être, tout comme son malheur, est toujours une question de pensées bien personnelles. Dans la réalité, plusieurs de nos bonheurs et de nos malheurs ne sont que des anecdotes passagères dans l’histoire de l’humanité et sans réelle importance pour faire tourner la terre. Il faut cependant être heureux car la vie est trop courte pour être malheureuse. Alors s’il faut s’accrocher à des anecdotes pour être heureux, aimons les anecdotes! 
Et comme chantait Lucky Luke: « Le rêve d’un cow-boy ne doit jamais se terminer … »  
VOIR ALBUM PHOTOS


ÉLECTIONS QUÉBEC 2018 – « Et le gagnant est… »

octobre 2, 2018


ÉLECTIONS QUÉBEC 2018, 1er octobre 
Par Bernard Bujold- 
 » L’important est d’aller voter. Pour le reste, que le meilleur gagne! » 

Le résultat des élections Québec 2018 fait penser à une compétition sportive quand un cheval débutant et de mauvaise mine gagne contre d’autres chevaux plus élégants. 
Pour moi la politique m’a toujours fait penser à une course de chevaux. Mais comme avec les chevaux, c’est la tension et l’énergie durant la course qui sont captivantes. La course politique québécoise est terminée et le cheval gagnant va se promener avec la couronne de fleurs et c’est la fin de l’histoire. 
On perd tous, un jour ou l’autre. Il faut profiter de nos victoires dans le moment présent et éviter de revivre nos défaites du passé. Quand notre cheval a perdu, mieux vaut jeter les coupons et aller se coucher. Demain est un autre jour! 
Il y avait en tout 940 candidats et 125 ont gagné! Pour les perdants, il faut faire comme avec les courses de chevaux et jeter les coupons perdants et se trouver un autre jeu… La vie est un jeu qu’il faut jouer avec passion mais aussi, et surtout, avec détachement. 
La politique est le pire emploi qui soit parmi tous car tous les gens dans la rue se considèrent ton patron et ils veulent des miracles! Il faut être un optimiste aveugle, ou naif, pour croire que l’on va changer le monde parce que l’on est en politique. 
S’il y a une conclusion c’est que l’avenir est imprévisible. Il peut être merveilleux ou catastrophe. Voilà pourquoi il est préférable, sinon essentiel, de profiter pleinement du moment présent! 
Bon automne 2018 à tous et toutes, politiciens et citoyens!
Note: Ma projection personnelle pour le résultat de l’élection 2018 était de: 60 LIB, 40 CAQ, 23 PQ et 2 QS. On peut conclure que je me suis trompé…
VOIR ALBUM PHOTOS


JOUR DE VOTE 2018 AU QUÉBEC

octobre 1, 2018


ÉLECTIONS QUÉBEC 2018, LUNDI 1er octobre 
Par Bernard Bujold –
Il fait 14 degrés Celsius et soleil… « Belle journée pour aller voter » 
Que le meilleur gagne! 
Ma projection des résultats en tant que citoyen: 60 LIB, 40 CAQ, 23 PQ et 2 QS. 
À suivre… 
https://www.electionsquebec.qc.ca/provinciales/fr/pourquoi-voter.php