APRÈS LA PLUIE, LE BEAU TEMPS!

juillet 31, 2020




APRÈS LA PLUIE, LE BEAU TEMPS… 
Par Bernard Bujold –
Choisir un bel après-midi pour déjeuner sur l’herbe et devoir partager sa table avec la pluie… Mais il faut savoir qu’après la pluie, revient le beau temps, et l’arc en ciel! 
Voir photos (30 juillet 2020 – 19 heures) 


LA FÊTE DE NOËL 2020 EN NOVEMBRE

juillet 27, 2020


LA FÊTE DE NOËL 2020 EN NOVEMBRE
Par Bernard Bujold
La fête de Noël 2020 arrivera plus d’un mois en avance de la date habituelle pour la moitié des Américains (50%). 
En effet, advenant une deuxième victoire de Donald Trump à la Présidence des États-Unis le 3 novembre prochain, tous ses partisans seront heureux comme au jour de Noël. 
Bien sûr, si jamais Donald perdait, ce qui est très peu probable, ses adversaires considèreraient le 3 novembre comme la fête de Noël. 
Les lutins du père Noël sont prêts et la nuit du 3 au 4 novembre a été réservée à leur agenda. Selon les Lutins, Donald va remporter la victoire haut la main… 
VOIR SITE MAISON BLANCHE 


LE PORT DU MASQUE EN VILLE

juillet 20, 2020


LE PORT DU MASQUE EN VILLE – 
Par Bernard Bujold – 
Le port du masque obligatoire en ville ne me dérange aucunement et, au contraire, j’aime bien cette habitude, et ce depuis le tout début quand j’ai commencé à le porter dès mars dernier (2020). 
Depuis, j’ai reçu plusieurs compliments et de nombreuses personnes, dont la belle caissière du IGA, qui me dit que j’avais des allures de Robin des Bois… 
D’autres, plus vieux en âge, m’interpellent: « SALUT LASAGNE »! 
J’imagine que c’est en référence à ce révolutionnaire indien de l’époque de la crise d’Oka qui opposa les Mohawks de Kahnawake au gouvernement québécois puis canadien, durant l’été 1990 (11 juillet – 26 septembre). 
Quoi qu’il en soit, j’adore le masque qui m’offre aussi un certain anonymat, moi qui déteste être reconnu dans la rue par certains vieux amis (ou anciennes vieilles amoureuses), que je ne veux pas vraiment revoir… Maintenant, je peux me faufiler et répondre: « Non je ne suis pas la personne que vous croyez voir! » 
Bon été 2020 et beaucoup de plaisir avec le port du masque! 
VOIR PHOTOS


MA LECTURE D’ÉTÉ 2020

juillet 18, 2020


MA LECTURE D’ÉTÉ 2020 
Par Bernard Bujold- 
J’ai deux ou trois passions de la vie, dont celle de Facebook ! 
Mark Zuckerberg a lancé son site de médias sociaux presque en même temps que je tentais ma chance sur le terrain en 2005 avec le projet LeStudio1. Mon projet n’a pas dépassé le niveau de 70 000 abonnés au maximum mais Mark Zuckerberg dépasse aujourd’hui les 2,6 milliards d’utilisateurs mensuels dans le monde entier. 
Ma lecture d’été pour 2020 est donc la biographie de Steven Levy : FACEBOOK The Inside Story. Il n’est jamais trop tard pour comprendre où se situent nos différences et pourquoi l’un a échoué et l’autre a réussi… 
Un livre captivant que je recommande vivement. 
VOIR COMPTE RENDU


LE MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL – LA SAGA

juillet 18, 2020


LA SAGA DU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL –
Par Bernard Bujold –
Le Journal de Montréal publie (samedi 18 juillet 2020) une description des rôles dans l’actuelle saga qui se joue au Musée des Beaux-Arts de Montréal. Il faut lire entre les lignes du texte, mais si on comprend rapidement que les relations de la famille Desmarais est au centre de la crise, et il faut aussi comprendre que la véritable crise, elle est au sein de la famille. 
En effet, Jacqueline Desmarais (1928-2018) avait pris la relève de son mari, Paul Desmarais Sr. pour tenir la famille unis après son décès en 2013.
Paul Desmarais Sr (1927-2013) était un personnage que j’adorais et que je connaissais depuis 1984. J’aimais cet homme que j’ai photographié à plusieurs reprises. Je m’ennuis profondément du patriarche et de son époque, la belle époque! Paul Desmarais Sr. était un très grand supporteur du Musée des Beaux-arts. 
Mais depuis le décès de Jacqueline, la famille serait très divisée, comme le sont d’ailleurs la plupart des familles après la mort des parents fondateurs… 
En ce qui concerne Nathalie Bondil, elle ne serait donc finalement qu’une victime qui était à la mauvaise place. 
Mais le paragraphe de fin du texte est prometteur pour son avenir: « Nathalie Bondil reviendra-t-elle au MBAM ou est-elle partie pour de bon? L’ex-chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a une opinion bien arrêtée là-dessus et l’a publiée sur Twitter mercredi (15 juillet 2020): « Si dans 10 jours Nathalie Bondil n’est pas de retour à son poste, à ses conditions, c’est à désespérer du pouvoir combiné du gouvernement du Québec et des Desmarais !». 
À suivre… 
VOIR TEXTE JOURNAL DE MONTRÉAL 


LE MUSÉE DES BEAUX ARTS DE MONTRÉAL ET UN MOMENT HISTORIQUE

juillet 17, 2020


LE MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL ET UN MOMENT HISTORIQUE
Par Bernard Bujold –
Le journal LE DEVOIR publie un excellent éditorial (vendredi 17 juillet 2020) qui est un regard complet sur la situation dramatique et historique qui se déroule présentement au Musée des Beaux-Arts de Montréal et l’éditeur du journal a raison quand il écrit que « … L’affaire pourrait se résumer à une directrice générale qui en menait large sur un fond de climat toxique et à un président du conseil qui a voulu en mener plus large qu’elle… » 
Le débat est totalement polarisé, et si plusieurs employés semblent se rallier au conseil d’administration; le grand public, les membres usagers du Musée (les abonnés(ées)) et plusieurs dirigeants d’autres musées, au Québec et en France, semblent appuyer unanimement et en bloc la directrice congédiée, Nathalie Bondil. Plusieurs directeurs des grands Musées de France prennent officiellement position en faveur de Nathalie Bondil et se disent choqués de son congédiement par le conseil d’administration dans un article qui paraît ce vendredi 17 juillet dans la revue L’HEBDO DU QUOTIDIEN DE L’ART. De plus, le Musée d’Orsay a mis fin à toute collaboration avec le MBAM dont un projet d’exposition prévu en 2021 qui a été annulé. 
Le conseil d’administration du Musée des Beaux-arts pour sa part essaie de rallier le public et il est en mode panique! En effet, le président du conseil, Michel de la Chenelière, a écrit une lettre en urgence aux membres- amis(es) du Musée pour leur demander de l’appuyer dans son congédiement de Nathalie Bondil, suppliant les membres pour un appui. Il faudra voir la réaction des membres, mais plusieurs s’activent avec énergie à la démission de La Chenelière du poste président et nombreux sont ceux qui ont mentionné sur les médias sociaux avoir répondu négativement à l’appel de la lettre. 
On peut dire que le Musée des Beaux-Arts vit un moment historique alors qu’il doit fêter en 2020 son 160e anniversaire. Est-ce que cet anniversaire sera le début d’une époque triste et moribonde dans son histoire? Il faudra voir, mais le moment est très certainement historique! 
À suivre! 

VOIR ÉDITORIAL LE DEVOIR

VOIR REPORTAGE L’HEBDO DU QUOTIDIEN DE L’ART


PRÉSIDENT DU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL EN 2020

juillet 15, 2020


LA PRÉSIDENCE DU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL EN 2020 
Par Bernard Bujold –
De plus en plus de médias et de personnalités québécoises demandent la démission de l’actuel président du Musée des Beaux Arts de Montréal, Michel de la Chenelière. 
En effet, pour une, Monique Jérôme Forget a suggéré publiquement le remplacement du Président du CA au MBAM; et le chroniqueur de La Presse, François Cardinal, est un des nombreux chroniqueurs réclamant un changement de direction au conseil du MBAM. 
Selon les observateurs, Michel de la Chenelière, est un président qui depuis sa nomination se rendait chaque jour dans les bureaux du musée pour participer aux décisions de gestion. Un président de conseil doit inspirer, mais il n’est pas le directeur général… 
Personnellement, j’avais connu l’ancien président Bernard Lamarre (1931-2016). Tout le contraire de La Chenelière! 
Bernard Lamarre avait accédé à la présidence du conseil d’administration du musée des beaux-arts de Montréal en 1983. Il supervise l’exposition Picasso en 1984, constituée d’œuvres personnelles prêtées par Jacqueline Picasso. Il demeure président de 1983 à 2008, soit 25 ans. 
De la Chenelière n’aura peut-être duré qu’un an… 
À suivre! 

VOIR ÉDITORIAL

VOIR REPORTAGE MONIQUE JÉRÔME-FORGET


LA FÊTE DU 14 JUILLET 2020

juillet 15, 2020


LA FÊTE DU 14 JUILLET 2020
Par Bernard Bujold –
C’est aujourd’hui le 14 juillet! C’est un jour férié en France. Cette fête a été instituée en juillet 1880, pour commémorer la prise de la Bastille du 14 juillet 1789. 
Bonne fête amis et amies de France!
www.LeStudio1.com


NATHALIE BONDIL ET MICHEL DE LA CHENELIÈRE

juillet 15, 2020


NATHALIE BONDIL ET MICHEL DE LA CHENELIÈRE 
Par Bernard Bujold –
La grande ironie de toute la situation du Musée des Beaux Arts de Montréal est que Nathalie Bondil (53 ans) est celle la même qui avait recruté celui qui détruira sa carrière. 
Nathalie avait invité le mécène en 2012 à s’intéresser au Musée et Michel de la Chenelière (71 ans) en deviendra le président en 2019. 
De la Chenelière est né en Normandie et il est arrivé au Québec en 1969. Il est devenu un éditeur de manuels scolaires en 1984 et devenu riche en vendant son entreprise à Transcontinental en 2008. Il est aussi le père de l’artiste de théâtre Évelyne de la Chenelière. 
Le récit du congédiement de Nathalie Bondil est digne d’un film de fiction alors que l’on découvre les détails du congédiement choc. Un ancien homme d’affaires (De la Chenelière) président d’un grand musée qui propose de renouveller le contrat de la directrice vedette (Nathalie Bondil) mais à condition qu’elle appuie totalement ses décisions, sinon c’est l’élimination… 
Un véritable roman digne des meilleurs auteurs. 
À suivre! 
VOIR RÉCIT JOURNAL DE MONTRÉAL 


NATHALIE BONDIL – FIN DE CONTRAT

juillet 14, 2020


NATHALIE BONDIL FIN DE CONTRAT 
Par Bernard Bujold
Le conseil d’administration du Musée des Beaux Arts a mis fin au contrat avec la directrice Nathalie Bondil. Il faudra voir la suite au niveau de la réaction du public et des donateurs. 
La perte de Nathalie Bondil transformera en »quidam » le Musée des Beaux Arts de Montréal. Selon-moi, l’actuel président du conseil devra quitter au cours des prochaines semaines mais la destruction est faite!
Voir texte de La Presse