THÉÂTRE MONTRÉALAIS: LÉO- UNE COURSE CONTRE LA HONTE

août 5, 2015


Par Bernard Bujold (LeStudio1)- 
Une amie Facebook et ex-directrice des communications pour le Festival des Films du monde de Montréal (FFM) , Lison Lescarbeau , m’a fait parvenir l’invitation de presse concernant la pièce: LÉO : UNE COURSE CONTRE LA HONTE, une pièce qui porte sur «l’initiation et l’acceptation et l’arrivée dans la grande ville.» 
Il fut une époque où j’assistais à tout ce qui se présentait en théâtre à Montréal et c’est probablement la raison pour laquelle Lison m’a fait parvenir l’invitation… Aujourd’hui je suis cependant un peu hors circuit du théâtre mais je sais reconnaître une bonne pièce. 
L’auteur Puelo Gregory Deir, lui aussi un ancien attaché de presse du FFM, a beaucoup d’influence dans le milieu gai à Montréal et il était à l’origine de Divers/Cité, devenu la Fierté Montréal. 
Sa pièce dépeint les tribulations de Léo, un jeune homosexuel désespérément en quête du grand amour, qui dans toute sa malchance, trouve son lot de bonheur. Cru et audacieux, ce tête-à-tête est une immersion dans les divers tableaux façonnant la vie de Léo. L’auteur avait connu un franc succès avec SAINT JUDE DU VILLAGE, – adaptation française de Holy Tranity! – qui traitait des ravages du sida au sein de la communauté gaie et de la vie sociale des homosexuels dans les années 1980.
La nouvelle pièce de Puelo Deir expose une autre facette de l’homosexualité et de son processus d’acceptation. LÉO: UNE COURSE CONTRE LA HONTE est une pièce beaucoup plus introspective et hautement autobiographique. 
La présentation a lieu en deux temps, d’abord du 11 au 15 août et ensuite du 19 au 23 août 2015 au Café Cléopâtre situé au 1230 boulevard St-Laurent à Montréal (coin Ste-Catherine). 
Bon théâtre! 
Photo 1: Affiche de la pièce;
Photo 2: Puelo Deir;
VOIR SITE FACEBOOK DE LA PIÈCE;


ÉLECTIONS CANADA 2015

août 3, 2015


Par Bernard Bujold (LeStudio1) – 
Le lancement de l’élection 2015 a été raté par tous les chefs, sauf peut être Justin Trudeau qui a profité de la maladresse de ses adversaires… 
Le favori pour gagner, Thomas Mulcair, fait penser à Pauline Marois alors qu’il a lancé sa campagne en lisant très nerveusement un texte sur écran et en refusant de répondre ensuite aux questions des journalistes. Bien qu’il soit, en théorie, celui qui a le plus de chance de défaire Stephen Harper, il est aussi possible qu’il contre-performe et qu’il fasse, ce que l’on appelle au golf pour identifier une mauvaise performance imprévue d’un champion, un étouffé « choked » !
En ce qui concerne Stephen Harper, son premier ralliement à Montréal aura été marqué par des manifestations et des arrestations policières. De plus, l’obligation de réserver à l’avance pour les supporteurs leur participation aux ralliements conservateurs sera très certainement beaucoup critiqué par les électeurs… 
Justin Trudeau aura finalement été le seul qui n’a pas fait d’erreur mais justement parce qu’il n’aura pas vraiment lancé sa campagne au Québec. Mieux vaut ne rien faire que de gaffer… 
En ce qui concerne Gilles Duceppe, il ne semble pas avoir le vent dans les voiles et, de plus en plus, il apparaît évident qu’il ne sera pas un élément significatif dans la campagne au Québec contre les trois autres chefs en lice. 
Conclusion: La campagne électorale est officiellement lancée et, tout comme au sport, tous les résultats sont possible, surtout les surprises! 
Bonne campagne aux candidats et candidates et bonne élection aux électeurs et électrices! 
Photo 1: Justin Trudeau, Stephen Harper, Thomas Mulcair et Gilles Duceppe;
VOIR REPORTAGE RADIO-CANADA ;