LE QUÉBEC UN PAYS


Par Bernard Bujold (LeStudio1) 
 -William Johnson, journaliste et écrivain de renom, publie dans The National Post de ce samedi 16 mai 2015 une analyse très précise concernant défi qui attend Pierre Karl Péladeau​ dans la réalisation de son projet de séparation de Québec du reste du Canada. 
Il n’y a que deux options possibles pour séparer le Québec du Canada: la négociation politique et légale ou bien la révolution armée (genre celle de Cuba).
Il est évident que la deuxième option ne sera jamais mise de l’avant par les Québécois… 
Dans celle de la séparation par la négociation, il y a quatre étapes allant d’abord du référendum local; le respect des lois en vigueur dans l’actuel pays qu’est le Canada; l’accord des autres provinces de modifier la constitution; et le plus difficile, d’un point de vue géographique, accepter que certaines régions (territoires) du Québec ne joignent pas le nouveau pays que serait le Québec et demeurent dans le Canada dont notamment les territoires du peuple des Premières Nations qui occupent la moitié de la superficie géographique du Québec. 
Les défis de PKP sont donc énormes et c’est sans compter celui qu’il devra affronter de survivre politiquement à l’Assemblée nationale du Québec… 
À suivre!
Photo 1: Martine Ouelllet, Alexandre Cloutier et Pierre Karl Péladeau ;
Photo 2: William Johnson et Pierre Karl Péladeau;
Photo 3 et 4: Pierre Karl Péladeau;
VOIR ANALYSE WILLIAM JOHNSON ;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :