PARLEMENT CANADIEN ET DOWNTOWN ABBEY…

novembre 9, 2014


Par Bernard Bujold (LeStudio1)- 
On pourrait comparer les édifices de la Colline parlementaire canadienne à des châteaux de Downtown Abbey. Plein de petites pièces fermées avec des recoins et des recoins. Un député s’est même déjà retrouvé demi nu en caleçon il y a plusieurs années dans les corridors alors qu’il jouait avec sa secrétaire dans son bureau. Ils avait entendu du bruit et les deux personnages étaient sortis hors du bureau pour voir s’il y avait quelqu’un mais la porte s’était refermée sur eux… 
Le Parlement est comme un hôtel rustique mais cent fois plus vaste! Pour y avoir accès il suffit d’avoir la carte d’identification d’employé qui devient alors comme une sorte de clé passe- partout d’hôtel… 
Parlant de Downtown Abbey, la scène de viol dans la saison 4 ressemble beaucoup à ce que l’on débat présentement dans les divers médias à l’égard des femmes qui gardent le silence sur les abus dont elles ont été victime. La servante Anna dans Downtown Abbey ne veut pas dire qu’elle a été violé par Green un valet en visite et elle fait promettre à celle qui la découvre de garder le secret et surtout de camoufler l’événement alors qu’il y des dizaines d’invités au château. On connaîtra bien sûr la suite dans la saison 5, alors que le violeur sera jugé selon la loi du Talion. L’action dans Downtown Abbey se situe vers 1922. 
Ici au Canada dans la vraie vie, l’année 1929 avait été célèbre pour le viol survenu dans un bureau du parlement canadien par le député Auger d’une jeune franco-ontarienne de 17 ans qui était venu le rencontrer pour demander un emploi. Il y avait eu procès et une peine de deux ans de prison… 
Photos 1 et 2: Parlement canadien;
Photos 3 et 4: Downtown Abbey ;
VOIR HISTORIQUE PARLEMENT CANADIEN
VOIR DOWNTOWN ABBEY ;

Publicités

JUSTIN TRUDEAU ET LE COURAGE

novembre 7, 2014


par Bernard Bujold (LeStudio1) – 
Thomas Mulcair accuse Justin Trudeau d’avoir dévoilé la situation de harcèlement et renvoyé les deux députés libéraux pour des gestes inacceptables à l’égard de deux députés féminin du NPD! Les accusations de Mulcair pourraient bien se retourner contre lui… 
En effet on apprend que le chef NPD était parfaitement au courant depuis quelque temps des gestes reprochés mais il a préféré ne pas s’en mêler par respect pour les victimes… 
Selon-moi, « Le silence devant des abus n’est jamais la solution! Justin en parle d’ailleurs dans son livre autobiographique alors qu’il rappelle l’époque où il était étudiant et qu’il tentait de lutter contre les abus. Il raconte comment les institutions sont timides face aux abus. Dans mon livre à moi, que ce soit un Justin, un Thomas ou un autre; quiconque se lèvent et affrontent ceux qui font de l’abus est un héros. Celui qui se tait est un lâche!  » 
Bravo à Justin pour son courage de parler! 
Photo 1: Justin Trudeau, Thomas Mulcair et Jian Ghomeshi ;
Photo 2: Entrée du Parlement ;
VOIR REPORTAGE HARCÈLEMENT DES DÉPUTÉS ;


L’AVENIR DE RADIO-CANADA – UN ENJEU ÉLECTORAL POUR 2015

novembre 4, 2014


Par Bernard Bujold (LeStudio1.com) – 
Une seule solution pour sauver Radio-Canada de la fermeture: en faire un enjeu électoral lors de l’élection fédérale d’octobre 2015! 
Il est évident que si Stephen Harper est réélu que la transformation de Radio-Canada se poursuivra selon le plan de match de l’actuel Premier ministre. Pour casser ce plan, il faudrait qu’un autre politicien, comme un Justin Trudeau ( je suis pro-Justin…) ou un Thomas Mulcair, soit élu Premier ministre et que ce dernier se soit engagé fermement durant la campagne à redonner plus d’argent et une nouvelle direction à la société d’état. Radio-Canada profiterait largement ensuite d’un nouveau président avec des idées comme celles d’un Jean-François Lépine plutôt qu’un président comme l’actuel Hubert Lacroix. 
Mais aucune action de ce genre ne sera appliquée ni possible s’il n’y a pas un enjeu électoral autour de Radio-Canada. Pas d’enjeu électoral; pas de survie…
À suivre! 
Photo 1 et 3: Radio-Canada ;
Photo 2: Stephen Harper, Justin Trudeau, Thomas Mulcair, Hubert Laxcroix et Jean-François Lépine;
VOIR REPORTAGE SYNDICATS RADIO-CANADA ;