ÉLECTIONS QUÉBEC 2012 – La magie de Jean Charest ou la dure réalité…


Par Bernard Bujold (LeStudio1.com) – Selon le dernier sondage réalisé vendredi 30 août par Léger et Léger et publié dans Le Journal de Montréal, le prochain gouvernement serait dirigé par Pauline Marois du Parti québécois avec tout juste 63 députés et 33% des votes tandis que François Legault serait deuxième avec 28 % des votes et Jean Charest troisième avec 27 % des votes. L’Assemblée nationale du Québec compte au total 125 sièges de députés. 
Mais la véritable question qui se pose: est-ce que nous assisterons à une surprise totale avec un tour de magie par Jean Charest ou par un autre chef de parti? Tout est possible car le sentiment populaire est totalement partagé entre les grands partis. Si le parti de Françoise David était plus consistant, il y aurait même lieu de croire à son élection majoritaire car c’est la seule chef que tous les Québécois admirent mais pour qui très peu d’électeurs reconnaissent la solidité de son parti. 
La surprise serait l’éclatement du vote pour un parti mais il y a tout lieu de penser que nous assisterons plutôt à une situation du genre de 40 députés en moyenne pour chacun des trois grands partis ce qui créera un résultat dramatique car personne ne sera véritablement chef du gouvernement québécois. C’est la conclusion de Conrad Black dans The National Post . La seule solution advenant ce résultat serait une autre élection. 
Selon-moi, idéalement, on pourrait avancer que le meilleur chef serait Jean Charest pour diriger le Québec mais son équipe est décevante; l’équipe de Pauline Marois est plus impressionnante mais la chef inquiète quant à son véritable leadership sur ses députés; l’équipe de François Legault de même que son chef sont définitivement trop à droite et extrêmes pour la personnalité des Québécois. Pour qui je voterai le 4 septembre: je ne le sais pas encore et je me déciderai dans l’isoloir le jour du vote, tout comme plusieurs autres québécois d’ailleurs, même ceux qui disent avoir décidé pour qui ils voteront. Et c’est là que repose tout le problème de cette élection qui se décidera sur un coup de dés devant le bulletin. Rien ne sera vraiment déterminé avant le comptage des votes le soir du 4 septembre 2012 et cela est une situation dangereuse car tout peut arriver, même un non sens… Cela s’appelle aussi la dure réalité! 
À suivre!
Photo 1: Le Premier ministre sortant Jean Charest;
Photo 2: La chef du Parti québécois, Pauline Marois ;
Photo 3: Le chef du Parti Coalition avenir Québec, François Legault ;
Voir sondage Le Journal de Montréal ; 
Voir analyse par Conrad Black – The National Post ;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :