Conrad Black fut un grand propriétaire de presse

octobre 30, 2010


L’affaire Conrad Black fait jaser et Bernard Bujold (LeStudio1.com) a reçu quelques commentaires critiquant son appui envers Conrad Black.
Voici sa réponse à l’égard de ces critiques.
« Je ne suggère aucunement de céder le site Internet Rue Frontenac à Conrad Black. Cela ne ferait aucun sens…
Je dis cependant que l’oeuvre de Conrad Black est admirable sur le plan des médias et qu’il fut l’un des propriétaires de presse qui était très créatif. Comme je l’ai connu dans ma carrière passée, je me permets de m’avancer et dire que l’homme est admirable.
Je me suis servi de mon commentaire sur Rue Frontenac (voir texte plus bas) pour saluer le grand homme de presse qu’il est.
Maintenant, s’il a commis des crimes qu’il soit puni.
Mais selon moi ses crimes, s’il y a crimes, sont moins graves que ceux de gens comme un Guy Cloutier qui avait abusé sexuellement de Nathalie Simard ou d’un Guy Lafleur qui avait menti devant le juge pour aider son fils qui violentait physiquement sa conjointe.
Si on admet que Guy Lafleur fut un grand joueur de hockey ou que l’entreprise de Guy Cloutier, maintenant gérée par sa fille Véronique, est une grande entreprise artistique; comment ne pas admettre que Conrad Black fut un grand magnat de la presse?
Pour ce qui est de Rue Frontenac, je pense que c’est un propriétaire de presse québécois qui devrait acheter Le Journal de Montréal et restructurer selon un nouveau plan d’affaire.
Si Quebecor a fait une erreur, c’est de mal négocier avec ses employés. La direction du Journal de Montréal aurait dû imiter celle de La Presse (Gesca) et proposer de nouvelles conditions ou être prête à fermer boutique. Les employés de la Presse se sont adaptés car il ne voulait pas de fermeture et le journal a changé selon de nouvelles règles mais les cartes étaient sur la table.
Le site Rue Frontenac fut créé par une manoeuvre syndicale mais le site est devenu l’un des meilleurs sites d’information de Montréal. Je ne crois pas que de le fermer serait un geste profitable pour personne, ni pour le public, ni pour la communauté des médias québécois dans son ensemble. »
Photo: Conrad Black
Lien reportage The National Post


Un média a besoin d’un leader…

octobre 29, 2010


Le site Internet Rue Frontenac a besoin d’un financier et d’un leader!
Un média, ou n’importe laquelle des institutions ou entreprises de notre société, n’existe qu’en autant que son leader existe et soit passionné envers son projet.
Le Journal de Montréal était l’oeuvre de Pierre Péladeau père et l’oeuvre de son fils Pierre-Karl sera Vidéotron tout comme The National Post était l’oeuvre de Conrad Black. Ce dernier veut d’ailleurs revenir dans les médias et son retour est grandement souhaitable et à espérer!
Le site d’information Rue Frontenac est une très belle création et il ne manque qu’un vrai leader et financier qui le rendrait permanent et avec une vocation de profits. Quelqu’un qui en fera « son oeuvre » et sa passion!
Le secret du succès des artisans de Rue Frontenac est de comprendre que le Journal de Montréal d’autrefois est mort et qu’il n’existe plus! Leur avenir est avec le site Rue Frontenac…
Photo 1: Journalistes Rue Frontenac;
Photo 2: Bernard Bujold et la première édition papier journal Rue Frontenac;
Photo 3: Conrad Black
Lien site Rue Frontenac

Le Chat de l’Halloween 2010 – LeStudio1.com

octobre 28, 2010


Le Chat de l’Halloween – LeStudio1.com a commencé à rôder..
L’Halloween est une fête qui se déroule dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre. La tradition veut que les enfants (et certains adultes…) se déguisent avec des costumes qui font peur ou qui font rire (fantômes, sorcières, monstres, vampires par exemple) et aillent sonner aux portes en
demandant des bonbons, des fruits ou de l’argent avec la formule : Trick or treat! (« Des bonbons ou une farce! ») ou simplement « Happy Halloween ! ». D’autres activités incluent des bals masqués, le visionnage de films d’horreur ou la visite de maisons hantées…
Miaouuuuuuu!
Photo 1 à 4: Le Chat de l’Halloween 2010 – LeStudio1.com:
Lien reportage photos LeStudio1.com

Céline Dion donne naissance à des jumeaux…

octobre 25, 2010

 


Céline Dion a donné naissance samedi matin à des jumeaux, deux garçons, dans une clinique médicale de West Palm Beach en Floride (23 octobre 2010).
Tous les médias du monde a annoncé la nouvelle mais c’est un magazine local de Montréal (7 Jours de Quebecor) qui a eu le meilleur sens du timing avec un reportage photo réalisé quelques jours avant la naissance et qui était en kiosque au moment de l’accouchement. De plus, une émission spéciale d’une heure sera diffusée jeudi le 28 octobre sur le réseau québécois de télé
TVA , également de l’empire Quebecor. Le propriétaire du magazine compétiteur de 7 Jours (le magazine La Semaine de l’éditeur indépendant Claude J. Charron) devait être bien malheureux de cette situation…
Photo 1: Couverture du magazine 7 Jours;
Photo 2: René Angélil et Céline Dion;
Photo 3: Céline Dion
Lien reportage Paris Match ;
Lien texte La Presse ;
Lien texte Canoe René Angélil ;
Lien texte Canoe Julie Snyder ;
Lien site Internet Magazine 7 Jours

Un empire média québécois selon Pierre-Karl Péladeau…

octobre 22, 2010


Le reportage publié dans l’Actualité et signé par Jonathan Trudel est excellent et il représente bien la situation actuellle de Pierre-Karl Péladeau (PKP) et de son empire média qu’est Quebecor. On peut ne pas être d’accord avec l’orientation que prend Quebecor mais la réalité est bien celle que présente le magazine Actualité.
Un seul bémol est le texte genre billet signé par Paule Beaugrand-Champagne. Elle a raison dans son commentaire mais elle ne fut au Journal de Montréal qu’après la mort de Pierre Péladeau, de 1998 à 2001. Cette période en était une de deuil et surtout une période de repositionnement stratégique de l’entreprise suite au décès du fondateur. Ce fut aussi la période où Pierre-Karl Péladeau a solidement installé ses positions de nouveau patron au sein de Quebecor en tant qu’héritier.
Il aurait été plus intéressant de lire le commentaire d’un Jacques Girard qui fut éditeur et vice-président de Quebecor (1988 à 1996) durant le règne du fondateur, Pierre Péladeau père.
Pour ceux qui veulent en lire plus sur Pierre-Karl Péladeau, l’article de Josée Blanchette dans Le Devoir ajoute une touche personnalisée, intime et humoristique au portrait publié dans l’Actualité…
Photo 1: Pierre-Karl Péladeau;
Photo 2: Pierre-Karl Péladeau et la journaliste Josée Blanchette (Le Devoir)
Lien reportage L’Actualité ;
Lien texte Le Devoir

Le trio de la destinée…

octobre 20, 2010


Il y a trois liens entre les événements du colonel maniaque sexuel et meurtrier de l’Armée canadienne David Russell Williams; le sauvetage des 33 mineurs au Chili et le Saint Frère André.
Ces liens sont:
1. Le Bien et le Mal existent (le sauvetage des mineurs étant le Bien);
2. La Destinée (appelons-la miracle ou chance) existe également;
3. Ni les prières, ni les pleurs, ne peuvent changer un destin…
La question demeure: « Que faut-il faire pour modifier son destin? »

Voir texte The Globe and Mail ;
Voir texte The National Post


Colonel David Russell Williams – Un maniaque sexuel

octobre 19, 2010


Une série de crimes sexuels et de meurtres incroyables mais plus que vraies!
Et le pire, c’est que les policiers ont découvert le coupable par hasard.
Le Colonel David Russell Williams de l’Armée canadienne a été arrêté à un barrage routier et à cause de son statut de Colonel on l’a simplement saluer et inviter à passer sauf qu’un enquêteur avait remarqué que ses traces de pneus dans la neige étaient semblables à celle de la voiture du meurtrier recherché…
Le colonel Williams violait et tuait ses victimes (deux) pour ensuite se photographier nu avec les sous-vêtements des femmes qu’il avait dominées….
L’histoire est digne des plus cruels épisodes de Criminal Minds!
David Russell Williams a plaidé coupable à 84 accusations criminelles.
Photo 1 et 2: Colonel de l’Armée canadienne David Russell Williams;
Photo 3: Colonel David Russell Williams et son épouse à Ottawa (Orleans)
Lien texte The New York Times ;
Lien album photo Russell Williams ;
Lien CBC Fifth Estate report

Saint Frère André – Montréal, P.Q.

octobre 17, 2010


Le Frère André fait partie de la vie montréalaise.
Qu’il soit Saint ou simple Frère cela ne change pas vraiment sa situation. Un homme simple qui croyait surtout aux valeurs de l’effort et du travail. Bernard Bujold (LeStudio1.com) n’est pas allé à Rome pour la canonisation mais il est allé saluer le Frère André dans son parc du Boulevard René-Lévesque à Montréal.
Photo 1: Bernard Bujold et le Saint Frère André;
Photo 2 et 3: Statue du Saint Frère André à Montréal
Lien album photo LeStudio1.com

L’histoire du Président chilien Sebastián Piñera

octobre 15, 2010


La biographie de Sebastián Piñera est très intéressante et elle explique bien des choses quant au comportement très positif du président Chilien.
Ses expériences passées lui ont permis de prendre un pari risqué sur le sauvetage des mineurs car il est un preneur de risque qui avait non seulement survécu aux obstacles auparavant mais il avait souvent aussi gagné très gros. S’il était considéré comme un milliardaire des affaires, il est maintenant aussi un milliardaire de la politique. Il est présentement perçu, aux yeux du monde entier, à la fois comme un Barack Obama et un Richard Branson…
Photo 1: Président Sebastián Piñera ;
Photo 2: Sebastián Piñera et sa conjointe;
Photo 3: Sebastián Piñera et les 33 mineurs.
Lien article The New York Times Sebastian and his 33 men ;
Lien The Globe and Mail – Pinera Management style ;
Lien The Globe and Mail – Communication du sauvetage ;
Lien biographie Sebastian Pinera en français ;
Lien biographie Sebastian Pinera en anglais

Les 33 mineurs chiliens: Courage, inspiration et chance…

octobre 13, 2010


Le président du Chili (Sebastian Pinera) a joué sa carrière sur le sort des mineurs et il gagné son pari et même plus…
Alors que tous voulait fermer le puit, il a ordonné le creusage et il a promis de sauver les mineurs. Il a été chanceux car ceux-ci étaient effectivement encore vivants. Le contraire aurait pu être la réalité.
Les médias modernes se sont ensuite emparé de la cause des 33 mineurs du Chili et un événement mondial a été créé. L’événement est suivi partout dans le monde comme si on marchait sur la Lune ou que l’avait découvert un trésor. Un milliard de téléspectateurs ont regardé la sortie du premier mineur de la mine.
Pourtant, il y a plus graves sinistres que ce soit les guerres et la mort de soldats ou autres tragédie et celles-ci touchent plus que 33 victimes. Mais les mineurs chiliens sont devenus un symbole de courage et de survie malgré les obstacles. Ils sont devenus une source d’inspiration!
C’est ce qui s’appelle un « vrai » grand événement mondial (a world historic event)!
Photo 1: Président Sebatian Pinera;
Photo 2: Mineur et sa conjointe;
Photo 3: Site de la mine San José.
Lien article The New York Times ;
Lien article The Wall Street Journal ;
Lien article Paris Match